Archives pour la catégorie Chine

Dailylife

IMG_3181

La date du retour en France se rapproche de plus en plus, de même que celle des partiels, ce qui fait que c’est actuellement la course à « à quel restaurant complètement loufoque ne suis-je pas encore allée ? », « Il faut absolument qu’on aille dans cette cave où il y a de l’électro qui passe, et dans cette boutique de pandas », « Et les lacs, il faut qu’on y retourne vite ! » ou encore « quand est-ce qu’on se refait livrer un McDo chez nous ? On pourra plus le faire une fois en France ! »  Bref, c’est le rush comme dirait l’autre. Je dévore donc le plus possible ce qui me reste à voir, et donc à vous montrer, mais le froid polaire qui s’est abattu sur Pékin ainsi que ma santé un peu fragile n’aident pas beaucoup ! J’espère que vous aimerez cette série de photos, elle sort de l’habituel refrain « voilà le temple X, le lac Y, le parc Z », et se rapproche davantage de ce que je vois quotidiennement (car non, à mon grand regret je ne vis pas dans des temples magnifiques). 

IMG_3176

IMG_3171

IMG_3186

IMG_3182

IMG_3140

Vous êtes de plus en plus nombreux à visiter mon site, ça me fait très plaisir, et comme je le dis tout le temps : « shié shié beaucoup ! » *

* En chinois , « merci » se dit « Xiè Xiè », ajoutez quelques lettres + une amie française hyper marrante à « Xiè Xiè » et vous obtenez « Chié chié beaucoup ! »

1454838_10202659158062861_1961802429_n

Oui en Chine on se fait les ongles en soirée.

Oui je sais, il va falloir que j’arrête d’utiliser la Chine comme justification universelle.

Luxury in China

IMG_1633

Je crois avoir découvert le luxe en Chine. Le vrai luxe s’entend.

Petite fille franchement gâtée à l’échelle internationale disons-le (trop peu dans le monde connaissent la chance d’avoir un toit, une chambre et de, sans pour autant vivre dans l’opulence, ne jamais manquer de rien),  j’ai découvert à quel point dormir dans un lit, pouvoir se laver, manger ce dont on a envie, par exemple, était un luxe. C’est l’un des grands effets du voyage à l’étranger dans un pays rongé par la pauvreté, les inégalités sociales, économiques, et l’un des grands effets du voyage d’une manière générale.

Mais j’ai aussi découvert l’autre luxe, celui qui est omniprésent et banalisé dans les films, celui que l’on envie, que l’on regarde dans les magazines de mode, dans les rubrique people, dans tous les catalogues d’exubérance qui existent, celui pour lequel l’ado de quatorze ans se pâme et fait des crises parce qu’il réalise qu’il n’y a pas droit,  celui qui coûte cher, et qui n’est habituellement pas réservé à un pauvre mortel de la classe moyenne .

Le fait est que, en Chine, ce luxe là est extraordinairement accessible à une étudiante à la situation financière aussi banale que la mienne (à savoir, je ne manque de rien, j’ai des économies car j’ai travaillé, mais y a pas non plus marqué « crésus » sur le front de mes parents). En Chine je peux manger au restaurant quand je le souhaite, circuler en Taxi n’est pas un problème mais une solution, et entrer gratuitement dans des boites extrêmement select n’est pas un souci, entre autres. C’est assez agréable et j’en profite, mais je sais parfaitement que cela reste temporaire et superficiel.

Les Chinois ont un fantasme lié au luxe qui se traduit par une exubérance qui te laisse parfois sur le cul pantoise. Tout ici est démesuré, la pauvreté comme la richesse, et on a beau me dire que la classe moyenne chinoise se développe, je ne vois nulle part les signes de ce changement, l’entre-deux n’existe pas ici.

Ps : Les photos ont été prises à l’hôtel Kerry situé dans le centre des affaires de Pékin du temps où il faisait encore CHAUD ;) .

IMG_1641

IMG_1632

IMG_1660

See ya folks !

IMG_1652

View, Towers & Doors

View

La vue de Pékin depuis le balcon de la Tour du Tambour.

View

IMG_2978

Tour du Tambour

Tour du Tambour

Tour de la cloche
Tour de la Cloche

Door

Door

Gong Palace

 

Gong Palace dans Beijing img_3097

Je reviens plus en légèreté avec quelques photos du palais du prince gong que j’ai visité hier après-midi :)  

img_3092 dans Chine

img_3094

img_3090

img_3106

img_3100

img_3132

img_3133

img_3136

Sinon rien à voir mais avant-hier j’ai ENFIN testé le KTV (karaoké chinois) et je ne comprend pas pourquoi je n’y suis pas allée plus tôt ! C’est relativement peu cher (à cinq nous avons du payer environ 4-5 € pour 1h15 dans une petite salle avec canapés, grand écran et sono) et c’est vraiment génial pour se défouler (certes, pour le coup, nous nous sommes RÉELLEMENT défoulées, la majorité des clients ne hurlent pas à ce point ^^).

SEE YA FOLKS !

img_3121

Why (not) China ?

Why (not) China ?  dans Chine img_2041

Lorsque l’on a vingt ans et que l’on décide de partir en Chine, notre entourage (famille, amis, connaissances , et même nos professeurs une fois sur place !) nous demande pourquoi . Pourquoi partir ? Et pourquoi la Chine ??

Chacun a ses réponses. Souvent les mêmes . Des raisons pour s’en aller, il y en a des centaines : voir le monde, voyager et s’en prendre plein les yeux, se découvrir, aller à la rencontre de l’inconnu, découvrir une nouvelle culture, une façon de vivre différente, prendre du recul sur soi-même, sur la société, dire que « on y est allé » et que maintenant, on comprend , etc..

Mais partir en Chine, soyons honnêtes, ce n’est pas ce qui fait rêver le plus les jeunes occidentaux. La plupart sont attirés par le Canada,les USA, l’Amérique du Sud aussi. Ceux qui sont attirés par l’Asie le sont plus particulièrement par le Japon, ou la Thaïlande. Mais la Chine, non.

Je ne vais pas dire que c’était mon rêve. A l’origine, je rêvais d’aller loin, en Chine ou ailleurs, peu m’importait. Mais il était important pour moi d’aller quelque part où je puisse poser mon cerveau d’occidentale et prendre enfin du recul sur mon pays, ma culture et la société que j’avais toujours connu. La Chine s’est imposée naturellement à moi. Lorsque j’ai obtenu le parcours que je souhaitais, j’ai fait face a une incompréhension de la part de certaines personnes qui m’a étonnée. Ces réactions n’étaient pas nécessairement méchantes, mais elles appelaient toujours à une justification de ma part. Cela m’a fait réaliser une chose : lorsque l’on souhaite passer quatre mois au Canada, aux USA, cela semble évident, normal, pas besoin de se  justifier. Mais lorsque qu’il s’agit de la Chine c’est une autre histoire. En effet lorsque l’on souhaite aller en Chine pour plusieurs mois, il faut avoir une raison, une argumentation bien ficelée ! Une argumentation que j’ai été obligée de construire pour faire face à ces incessants « Mais qu’est-ce que tu vas foutre en Chine ? », « Moi je t’y laisse ! ».

Le fait est que les occidentaux ont des préjugés sur la Chine qui ont été bâtis par des expats comme moi qui racontent leur quotidien à leur entourage resté en France; et qui, comme chaque humain le ferait, ne se focalise que sur les choses choquantes ou inhabituelles. Alors OUI, la Chine est un pays communiste, OUI c’est un état policier. Mais un pays de un milliard trois, c’est un tout tellement complexe, dense et divers qu’il est impossible de le résumer en seulement quelques mots ! Etre ici m’a fait réaliser la façon dont nous, français, avons été habitués à voir le monde et les différences.

Entre parenthèses, depuis la Chine, je suis l’actualité française, et ce que j’en vois me terrifie. J’ai l’impression que notre pays est doucement mais sûrement en train de tomber dans ce que j’appelle la peur de l’autre. La peur, l’incompréhension, la stupidité et la cruauté, la manipulation, l’absence d’empathie, d’analyse, tous ces éléments appellent à des débats que je laisse à d’autres, ce n’est pas l’objet de mon propos ici.

Je ne fais pas de généralités, il y a de nombreuses personnes de ma génération qui sont réellement intéressées par la Chine , par ses bons et ses mauvais aspects, mais je déplore le fait que la majorité de cette génération sensée être la plus connectée, la plus ouverte au monde, soit à ce point fermée à l’idée de découvrir un pays aussi important (autant économiquement, démographiquement, et historiquement) que l’est la Chine. Je ne savais pas à quoi m’attendre , et le fait est que depuis mon arrivée, j’ai été exaspérée, parfois dégoûtée, oui, mais j’ai aussi été enthousiasmée, émerveillée par ce pays.

Nombre d’entre nous se disent volontiers capable d’adaptation, d’ouverture d’esprit, de curiosité (qui n’a pas marqué ça un jour dans un CV ou une lettre de motivation ?) mais la réalité, c’est qu’il est  terriblement difficile d’admettre une culture diamétralement différente de la nôtre. Il est difficile de lutter contre tous les codes, les habitudes sociales que nous avons toujours connu, les préjugés que nous avons, et même de changer notre façon de penser. Je l’ai éprouvé moi-même, et je ne cache pas qu’il m’arrive de me plaindre de l’attitude des chinois, mais le fait est que je suis dans leur pays, et que je n’ai pas à juger de leur comportement mais du mien et de ma façon de les voir. Dans cet article (*), Marion Antoine décrit parfaitement ce changement, cette découverte de soi que le voyage induit inévitablement, et à quel point cette évolution peut être à la fois riche et difficile.

Par exemple, comment admettre, nous qui venons d’un pays au patrimoine historique aussi riche, que l’histoire de la Chine se soit bâtie sur la destruction systématique des constructions de la dynastie antérieure (en effet à chaque nouvelle dynastie, il était coutume de brûler et détruire toutes les constructions de la précédente ère , cela portait bonheur) ? Comment admettre également que ce que nous considérons comme étant absolument contraire à la bienséance et à l’hygiène (cracher par terre, ne pas mettre de couche aux enfants) soit considéré comme extrêmement hygiénique et que nous soyons nous-mêmes considérés comme sales lorsque nous utilisons des mouchoirs ? Les exemples ne manquent pas.

Je ne sais pas si la « peur » de la Chine vient de notre éducation, des médias, ou de notre imaginaire, de ce que nous voyons des chinois de France, mais il est évident que l’ignorance que nous avons de ce pays ne peut donner rien de bon.

Pour ma part, j’espère que mes photos vous donnent envie de découvrir ce pays. :)

(*) : www.marionrocks.fr/2013/11/far-away.html

Hutongs & Lakes

Hutongs & Lakes dans Beijing img_30201

Une autre de nos balades du dimanche .

« Hutongs » est le nom que l’on donne aux rues commerçantes ici. Il y en a beaucoup, souvent spécialisées (nourriture, souvenirs, textiles …). Nous sommes allés dans ceux-ci après avoir visité les tours de la cloche et du tambour (qui feront l’objet d’un prochain article). Ces hutongs débouchent sur le Qianhai Lake, au nord du Behai Park (souvenez vous : http://atmeryls.unblog.fr/2013/10/22/lazy-sunday-at-beihai-park/ ). Et malgré la température de plus en plus glaciale, la balade vaut vraiment le détour !

img_3008 dans Chine

img_2999lacs-et-hutong2

img_3009

img_3001

img_3017

img_3010

img_3023

img_3029

img_3039

 See ya folks

Avec une photo bien funcky de l’art District , merci Amande  ! (Allez voir son blog en lien à droite , c’est beau, beau !! –>)

lacs-et-hutong

Puces

Puces dans Beijing img_2929

Le marché aux puces de Beijing 

img_2922 dans Chine

img_2926

img_2932

marche-aux-puces

img_2935

img_2941

img_2939

img_2925

Chinese nights

Chinese nights dans Beijing img_1827

Sortir en Chine, ça n’est pas la même chose que sortir en Europe. C’est extrêmement différent.

Dans les grandes villes chinoises que j’ai eu l’occasion de visiter, j’ai pu constater ce contraste .

D’abord, ici il y a très peu de bars à proprement parler. Soit on prend un verre dans les clubs, soit au restaurant. D’ailleurs les seuls bars que l’on peut trouver se situent généralement dans les quartiers des expats européens. Ici comme au Japon, le karaoké est très populaire, (on appelle ça les KTV) ! Sinon comme partout il y a énormément de boîtes de nuits très différentes.

Mais voilà, ce que tout jeune étudiant qui aime la fête et qui a vécu en Chine vous dira, c’est que la fête prend une nouvelle dimension en Chine, et d’autant plus lorsque l’on est occidental . Bien souvent (en fait tout le temps), les portes des boîtes les plus selects s’ouvrent , et ce gratuitement (même lorsque l’on porte nos haillons de voyageurs).

A l’intérieur aussi, c’est une autre histoire, dans n’importe quel club, même le moins huppé, vous trouverez par exemple des plateaux de fruits sur toutes les tables, ainsi que des gobelets et des dés pour jouer . Dans les clubs plus chics, ça va plus loin : bouquets de fleurs, plateaux de fruits de mer, de frites, bouchées au poulet, au crabe, petits pots de Haagen Däas, et même des PELUCHES ! L’extravagance est poussée toujours plus loin, le but étant d’exhiber le plus possible sa fortune. Les lieux et l’animation également sont à l’image de cette compétition : entre décors d’un film de Tim Burton, châteaux, écrans géants futuristes,  shows de mannequins, podiums qui se déplacent etc.. En un mot comme en mille, faire la fête en Chine est une expérience vraiment unique ;)

Ps : il y a quand même un hic. Ce qui fonctionne dans un club ne fonctionne pas pour les grands évènements, un jour je vous raconterai comment je me suis retrouvée à me battre au beau milieu d’un jardin pour récupérer mon pass à l’UNIQUE table qui y était consacré (pour une soirée de 5 000 invités).

img_2856 dans Chine

img_2890

img_2761

img_2767

img_2774

img_2786

img_2766

SEE YA FOLKS !

img_2894Amandine et moi devant l’entrée du Mix, Beijing.

Confucius Temple

Confucius Temple dans Beijing img_2622

img_2616 dans Chine

img_2619

confucius-templeimg_2626

img_2630

img_2635

img_2636

img_2641

img_2652

img_2664

img_2660

img_2624-copie

Lama’s Temple

Lama's Temple dans Beijing img_2604

Le Temple de Yonghe ou Temple des Lamas est un temple bouddhiste tibétain.L’architecture bouddhiste et les couleurs du lieux m’ont beaucoup rappelé le Dazhao Temple que j’avais visité en Mongolie Intérieure (http://atmeryls.unblog.fr/2013/10/06/dazhao-temple/ )

Une des statues représente un bouddha debout atteignant une hauteur de douze mètres. Différents bâtiments abritent toutes les formes de Bouddha.

Les cérémonies religieuses tibétaines y sont toujours pratiquées par des moines tibétains et Han. C’était d’ailleurs la première fois depuis mon arrivée en Chine que j’assistais à des prières.

img_2599 dans Chine

img_2614

img_2612

lamas-temple1

img_2587

img_2593

img_2596

img_2579

img_2574

img_2561

img_2613

img_2557

img_2555

img_2549

lamas-temple2

123456

Puli à vendre > Août 2013 |
Irlande2013 |
Foryour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fun0u
| Zoila
| Toutes0nos0photos0