Archive de l'auteur

Pourquoi il faut lire « L’Arabe du futur » de Riad Sattouf

Ecrits

L’Arabe du futur – Une jeunesse au Moyen-Orient (1978 – 1984) est le volume 1 de la série L’Arabe du futur.

Scénarisé et dessiné par Riad Sattouf et actuellement édité par  Allary.

Tout a commencé avec la chronique BD de la pétillante Pénélope Bagieu sur le site Madmoizelle, qui encensait ce nouvel incontournable dans le paysage  déjà très peuplé des  «Grands »  de la bande dessinée ». Un instagram de Laurel (une autre dessinatrice) à ce même sujet en a continué de piquer ma curiosité, et enfin l’enthousiasme de mon libraire lorsque j’ai posé la main sur le fameux album a mis fin à mes doutes quant à la nécessité de lire l’Arabe du futur – Une jeunesse au Moyen Orient (1978-1984) le nouvel album de Riad Sattouf.

Durant 158 pages et 4 chapitres, nous suivons donc Riad dans la première partie de sa vie. Nous vivons à travers ses yeux d’enfants sa découverte du monde.  Il est accompagné de sa mère, un personnage intriguant peu présent, et de son père, dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad.

L’ultraréalisme.

D’abord, il s’agit, nous dit-on, d’une histoire vraie, ce qui pose tout de suite les bases. Ensuite, c’est une œuvre autobiographique. On navigue donc dans le vrai, le cru de la réalité, l’ultraréalisme des pensées, des regards et des paroles.

Dans cet album, le détail des scènes et des odeurs ont une importance primordiale puisque c’est bien Riad qui nous raconte son histoire. A la manière d’Amélie Nothomb dans la métaphysique des tubes, l’auteur réussit brillamment à nous inclure dans le monde et l’esprit de ce petit être qu’il a été, tout en servant une réflexion politique et philosophique très fine grâce au recul adulte qu’il apporte au texte.

Le voyage, la découverte, la politique et la religion, l’innocence, l’apprentissage, la rencontre, la curiosité, la brutalité de l’enfance aussi, tout y est. Dans le personnage de Riad, petit être blond comme les blés admiré de tous, j’ai vu la naissance littéraire d’un nouveau Petit prince, pas si différent de celui du chef-d’œuvre de Saint Exupéry, et peut-être bien plus accessible et moderne. Il pose toutes les questions, celles de toujours sur le questionnement de soi, la quête d’identité (voir planches ci-dessous),  la découverte des autres.

 IMG_5743

IMG_5742

Cliquez sur les images pour les voir en grand.

La figure du père

Au-delà du très jeune Riad, c’est son père, Abdel-Razak, syrien originaire d’un village près de Homs, le vrai « héro » de ce premier tome. Ce personnage constitue l’épine dorsale de cette autobiographie d’enfance, puisque c’est avant tout lui que nous suivons, en France, en Libye puis de nouveau en France, et enfin en Syrie, au gré de ses désirs de professeur, et surtout d’homme Syrien.

C’est un personnage extrêmement ambivalent, à la fois moderne ; puisqu’il veut d’ailleurs faire de son fils le fameux « Arabe du futur », un arabe instruit et fort ; et  en même temps hanté par des paradoxes religieux et politiques très complexes que Riad met en évidence tout au long de l’album (voir planche ci-dessous).

 IMG_5744

Au-delà du récit.

Comme souvent dans les œuvres de Riad Sattouf, il y a un deuxième niveau de lecture. Ici il est d’ordre philosophique, politique et religieux. Mais j’y ai aussi vu une forte portée pédagogique.

En effet,  qu’on soit expert ou non de l’histoire moderne du Moyen-Orient, on s’y retrouve. On y apprend clairement ce que sont les sunnites, les chiites, l’histoire politique de Kadhafi ou encore l’arrivée au pouvoir d’Hafez Al-Assad. C’est expliqué clairement, comme ça devrait l’être plus souvent. Evidemment, les sujets abordés sont sensibles, et certaines scènes, réflexions  (sur la peine de mort, la politique internationale, ou même la vision de la femme) ont été à l’origine de vives polémiques dans les médias, mais n’est-ce pas là la marque d’une œuvre forte ? L’Arabe du futur va plus loin, nous force à regarder les choses en face, et nous pousse à nous poser des questions.

 

L’Arabe du futur est ainsi une œuvre inclassable, percutante. Vivement le prochain tome.

Oldies #1

En rangeant mes millions de dossiers, j’ai retrouvé des petits trucs..

522734_10200817390695917_1788656491_n

L’homme au chat – France

1014425_10201705037606535_838125177_n

Là-haut – Mâcon

10172668_10203592915402300_1876488205_n

Silence, on tourne ! – Barcelone

On the Go #3

OPIO

Nous y voilà, troisième et dernière étape du MerylOnTheGo. J’ai découvert Opio, petit village près de Nice où je n’étais jamais allée.

Je vous laisse découvrir tout ça en photo .

IMG_1079

IMG_1082 IMG_1081 IMG_1101 IMG_1122 IMG_1121 IMG_1119 IMG_1114 IMG_1102 IMG_1133 IMG_1112 IMG_1128 IMG_1209 IMG_1139 IMG_1152

In between

IMG_2501

On the Go #2

IMG_0849

Suite du MerylOnTheGo avec une étape à Louan (moi non plus je ne connaissais pas) dans le ch’nord, donc.

Pour décrire Louan c’est simple, c’est un endroit très agréable où des choses pas vraiment habituelles peuvent se passer.  Du style  : se retrouver encerclée par 4 chevaux et un âne en sortant de sa chambre (située en pleine forêt) le matin à 7h, effet réveil garantit . Idem le soir quand tu rentres chez toi et qu’il y a une odeur forte, pas de soucis c’est juste la biquette du coin qui est gentiment vautrée sur ta terrasse :) . Heureusement tout ce beau monde est très bien élevé (il ne broute que l’herbe de ton voisin) et vraiment pas froussard.

Niveau végétation on restait dans du classique, à ceci près que, décalage temporel/météorologique ou non, en tout cas c’est déjà l’automne dans le nord (pour le plus grand plaisir de mon appareil photo).

Je vous laisse découvrir tout ça :)

IMG_0885

LOUANS

IMG_0876

IMG_0822

IMG_0808

IMG_0828

IMG_0874

IMG_0810

Je vous quitte avec des portraits pris ce jour-là . Bonne semaine à tous !

See ya folks ! ✌

LOUANS1

 

On the Go #1

IMG_5474

Hey !!

J’espère que vous avez passé une bonne semaine ! En ce qui me concerne, dans le cadre de mon stage j’ai eu la chance de faire plusieurs déplacements un peu partout en France ces dernières semaines, et toujours dans des conditions plutôt géniales, (beau temps, hôtel ou lieu charmant -et luxueux-, équipement technique et prestations excellentes, entre autres). Je suis complètement vidée mais ravie de pouvoir enfin partager avec vous ce petit tour de France !

Première destination : La Clusaz !

IMG_5480

IMG_5481

IMG_5482

IMG_5510

LA CLUSAZ AVEC HILTI

IMG_5534

IMG_5533

212

213

187

209

IMG_5573

See ya folks !

LA CLUSAZ AVEC HILTI1

 

Preview

IMG_5458

Le compte à rebours avant le grand voyage de cette fin d’année est déjà lancé.

YAY !

Un jour au stade de France

P1050611

P1050610

P1050606

P1050603

P1050604

P1050656

P1050644

P1050608

P1050637

P1050638

P1050612

P1050652

P1050620

P1050614

 See Ya folks !

P1050646

PURE ***

IMG_5011

Retour sur .. La Mongolie intérieure (INFOS !)

1374211_10202234154074116_2109115992_n

Hey !

J’espère que vous allez bien ! A ceux qui travaillent encore (je vous comprends car je fais partie de votre clan) , je dis : courage, le weekend est proche ! Et aux autres je leur souhaite de bien lézarder ! 

Récemment, une lectrice m’a demandé des informations sur la Mongolie intérieure, où j’ai eu la chance d’aller et dont je vous ai parlé l’année dernière ! Je lui ai écrit un long mail, et j’ai pensé que ces informations devraient profiter à tous , alors voici pèle mêle les infos que j’ai rassemblé, avec en bonus des photos exclusives du voyage (comprenez : touriste en galère et tête d’après 16h de train) et des liens vers les articles correspondant au Voyage.

* C’est Quoi Dallade ?

Dallade est le nom occidental d’une ville dortoir situé à mi-chemin entre les grasslands et le désert n’est autre qu’une parcelle de l’immense et magnifique Désert de Gobi, accessible au public.

IMG_1071

IMG_1070

* Comment voyager en Mongolie ?

Pour y aller, nous avons choisi le TRAIN, alors ce qu’il faut savoir c’est que c’est 16 h, certes, MAIS si on a de bonnes boules quiès et un masque pour dormir, ça peut facilement être le voyage de 16 h le plus confortable de votre vie (même si ça reste assez roots).
IMG_0848
1186209_10201943932978149_1980069211_n
1378656_10201943933338158_1289538307_n
EASY !
* Et on visite quoi ? Et comment ?
En ce qui concerne le cœur des visites (que je considère être le désert + les grasslands avec une nuit dans une yourte et une autre dans un hôtel étape), nous avons réservé à Beijing dans une des très nombreuses agences de voyage qui se trouvent sur place. Votre hôtel saura surement vous en conseiller.
Mais ne vous en faites pas, beaucoup d’agences proposent ce « tour ». Je ne suis habituellement pas très fan de ce genre de voyage, mais pour la Mongolie intérieure « profonde » (hors ville), c’est nécessaire et malgré quelques aspects très touristiques (le monde, impression d’être à Disney parfois) nous avons adoré le voyage.
 
1381757_10202233211610555_1599013954_n 1379628_10202249043086332_442682576_n 1383387_10202282295597624_1812125496_n
(Ambiance Disneyland)
*Et pour le logement ?
Nous avons réservé tous les hôtels sur hostelworld, qui reste LA référence en Asie. Je ne saurai vous conseiller de privilégier les hôtels dans le centre (à Hohhot) ou proche des gares (à Baotou), ce sera plus simple et vous évitera des marches de 6 heures et des galères en taxi comme j’ai eu l’occasion de l’expérimenter avec mes amies :) . L’avantage avec Hostelworld, c’est que même si vous avez un problème à l’arrivée (que se soit de réservation, ou tout simplement de compréhension), vous pouvez appeler le service client du site qui pourra vous faire bénéficier d’un interprète !
 
Pour le reste , les temples et les trésors des villes, je vous conseille de vous rapprocher des natifs, si vous en trouvez qui parlent anglais ou qui comprennent , et fiez vous à votre instinct ! :) Pour Hohhot il y a en particulier ce temple !
 
* Que manger en Mongolie ? 
 
- Allez manger dans un des nombreux restaurants de fondue mongole dans le centre de Hohhot (près de là où se trouvent les grands magasins occidentaux type H&M, Sephora etc..) : c’est une expérience culinaire inoubliable (et si vous terminez par hasard ce repas gargantuesque par une glace à l’Oreo au macdo du coin, contactez moi parce que manifestement on aura beaucoup de choses en commun !).
DSC03329
 
- D’une manière générale, choisissez de manger de l’agneau ou du mouton (si vous aimez ça), c’est la spécialité en Mongolie intérieure et c’est absolument délicieux. Par contre ce n’est pas toujours facile à manger, la preuve en 4 étapes :
 
1376509_10202282462841805_842944924_n
* Et sinon ?
- Dans les grandes villes, une soirée au KTV (karaoké dans une salle privative), l’attraction n°1 des citadins en mongolie intérieure, est vraiment un incontournable si vous aimez ça.
 
- Les restaurants hors centre sont souvent (très) sales, et quasiment toujours notés « C » sur un panneau que vous trouverez à l’intérieur. Encore une fois, fiez vous à votre instinct, un C peut être incroyable comme épouvantable . N’hésitez pas à demander à entrer dans la cuisine ou à voir ce qui est proposé, les Mongols ne sont absolument pas contre la curiosité !

- Armez vous de patience parce que là-bas il est très difficile de trouver des personnes parlant anglais, et même mandarin ! (en effet, la région réclame son indépendance depuis longtemps et certains refusent même de parler mandarin) Ils parlent donc le plus souvent le mongol ou l’evenki. Mon conseil : ne paniquez pas et orientez vous vers les grands hôtel ou banques où vous avez plus de chance de trouver des personnes parlant anglais. 
La galère en quelques images :
12351_10202233252691582_1821940715_n
IMGP4791
Cette fois où la moitié du personnel d’une banque est sortie pour nous aider (ou regarder ses collègues le faire)
IMGP4795
Cette même fois où un employé de cette banque nous a accompagné pendant plus de 2 heures pour nous aider à trouver notre auberge (encore une fois merci à toi John) !
* Et Sinon (suite) :
- Bien évidemment, faites attention à l’eau qui n’est pas potable en Chine
 
 , mais aussi l’application Waygo : le Graal. Cette application est un traducteur visuel, très pratique au restaurant pour savoir ce qu’il y a au menu !
 
- Enfin, si vous prenez le train, ne perdez ni vos billets, ni vos reçus, ils vous seront demandés à plusieurs reprises, et ils indiquent la localisation de la gare (dans les provinces chinoises, il y a souvent plusieurs gares dans la même ville) 
Utile :  东 (dōng) : est / 西 (xī) : ouest / 南 (nán) : sud / 北 (běi) : nord
 
- Pour ce qui est du prix j’ai payé L’aller retour en train 138 + 263 Y = 401 Yuans, et le tour dans les 500 yuans.En tout cas n’hésitez pas à négocier !
 
Voilà, j’espère que toutes ces informations vous seront utiles un jour, et que vous avez pris plaisir à revenir sur ce voyage extraordinaire autant que moi :)
See ya folks !
Tous les articles sur la Mongolie intérieure :
12345...15

Puli à vendre > Août 2013 |
Irlande2013 |
Foryour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fun0u
| Zoila
| Toutes0nos0photos0